Le code de l’indigénat ou « code matraque »

Spécialiste de l’histoire coloniale, Olivier Le Cour Grandmaison revient sur le code de l'indigénat dont il traite dans son dernier livre, ses effets juridiques et politiques.

P1050260

Le Centre diocésain de Besançon accueillait, le 23 novembre, Olivier Le Cour Grandmaison pour une conférence-débat sur « Le code de l’indigénat - Anatomie d’un « monstre » juridique : le droit colonial en Algérie et dans l’Empire français », titre de son dernier ouvrage. Historien spécialiste des questions de citoyenneté sous la Révolution française et de l’histoire coloniale, il enseigne à l’Université d’Evry-Val d’Essonne et au Collège international de philosophie. Avant la conférence, en compagnie de Jean-Jacques Boy de l’association « A la rencontre de Germaine Tillion » qui organisait sa venue, il a répondu à quelques questions.Peut-on parler d’un code ou texte unique ?

En réalité, il y a plusieurs codes qui se rapportent à un même corpus juridique. J’ai étudié en particulier celui qui sert de matrice à tous les...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !