Le Bol d’R devant le tribunal de Besançon

Solmiré est menacé d'expulsion pour avoir squaté un pas de porte municipal au nom de l'urgence humanitaire. Le retour des demandeurs d'asile, éloignés un temps grâce au plan grand froid suspendu, dans le campement d'Arènes que la ville a tenté de démanteler, montre l'échec des autorités à nier l'utilité de la mobilisation citoyenne.

boldr

On se demandait combien de temps la vingtaine de demandeurs d'asile pris en charge mercredi 7 février par le 115 allaient pouvoir dormir au chaud. La levée du plan grand froid, lundi 12 par la préfecture du Doubs, a changé la donne pour une partie des ces personnes qui dormaient auparavant sous les tentes du campement de fortune du parking d'Arènes à Besançon. D'origine bosniaque, la famille Z, cinq enfants dont trois en bas âge, a ainsi dû quitter l'asile de nuit de Montbéliard où elle avait été envoyée après avoir dormi au campement d'Arènes depuis son arrivée le 14 janvier. Un jeune couple attendant un bébé, hébergé à Pontarlier, est dans la même situation. En revanche, deux autres familles hébergées à l'hôtel devraient garder leur chambre jusqu'au 19 février...

C'est peu dire que la famille Z a reçu la nouvelle comme une mortification après avoir vécu un drôle de quiproquo. Dès son arrivée à Besançon, il y a près d'un mois, elle...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !