L’ADMR du Doubs a-t-elle trop perçu du Département ?

La chambre régionale des comptes pointe la différence de traitement entre les neuf services d'aide à domicile des personnes âgées de 2011 à 2013. L'ADMR aurait touché 1,8 M€ injustifiés. La présidente Christine Bouquin évoque « la récupération d'éventuelles surcompensations ». Problème : le président de l'ADMR, Philippe Alpy, est un de ses vice-présidents.

L'Union de la droite et du centre, le 10 mars dernier, à quelques jours de la victoire. Aujourd'hui, la présidente Christine Bouquin (3e en partant de la gauche) est confrontée à la délicate correction des dotations attribuées à la fédération ADMR que préside son deuxième vice-président Philippe Alpy (1er en partant de la droite).

Le rapport de la Chambre régionale des comptes sur les « actions du département du Doubs pour le maintien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie » est passé comme une lettre à la poste lors de sa présentation à la session du 15 juin du Conseil départemental. Personne parmi les élus ne s'est avisé de poser une question sur l'étonnante différence de traitement entre les neuf services d'aide à domicile (SAAD) à qui le département verse 23 à 24 millions d'euros chaque année. Et plus particulièrement entre les deux principaux, la fédération ADMR et Eliad (ex Assad) qui réalisent plus de 60% de l'activité totale : 1100 bénéficiaires pour Eliad et 1800 pour les 35 ADMR sur un total de 4800 personnes en 2013.

Lire ici le rapport de la Chambre régionale des comptes « Actions du département du Doubs pour le maintien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie » du 27 mai 2015,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !