« Je suis celui qui ressemble le plus à la sociologie de Besançon »

Face aux listes qu'ils jugent gauchisante pour l'une et droitière pour l'autre, Éric Alauzet veut  porter un projet au centre, qu'il estime proche des habitants de Besançon, plutôt de centre-gauche. Il revient longuement sur sa trajectoire politique et mise sur un « plan de relance et de transformation » de 120 millions d'euros sur son mandat pour relancer l'économie et préparer la transition écologique, soit « le doublement du budget naturellement prévu ».

alauzet-franck_monneur_dir_campagne_gc

Vous aviez déclaré le soir du premier tour que vous n’étiez plus en position de gagner la ville. Pourquoi avez-vous décidé malgré tout de maintenir votre candidature ? Il ne vous a pas échappé qu'entre temps, il s'est passé des choses, ça n'a plus rien à voir et le contexte a changé complètement. L'économie est devenue la question majeure. On a la perspective d'un million de chômeurs en plus l'année prochaine et ça fait un peu peur. On doit tout faire pour déjouer ces pronostics, pour que ça n'arrive pas ou que ce soit limité dans son ampleur. Donc on travaille beaucoup sur ces questions-là. Et mon projet, de ce point de vue là, a beaucoup changé. Et on voit toute la faiblesse de la liste d'Anne Vignot sur ces questions-là, et même sur celle de Ludovic Fagaut. La droite prétend faire de l'entrisme sur des questions économiques, mais ce qu'ils proposent est très faible. En tout cas, ni l'un ni...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !