Intermittents du spectacle : élargir la problématique au précariat ?

Alors qu'un débat avec Edwy Plenel se tient ce jeudi à Besançon, la coordination des intermittents du spectacle et précaires de France-Comté, qui réunit une trentaine de salariés de la culture travaillant en discontinuité, a mené des actions ayant permis des avancées, notamment pour l'information des artistes et techniciens.

cip-fc

Régisseuse générale. C'est le métier d'Amandine Pourcelot. Ça consiste notamment à gérer le planing des artistes qui viennent se produire dans une structure de diffusion. L'un de ses employeurs est la Rodia, la scène des musiques actuelles de Besançon, où elle s'occupe de programmer l'arrivée ou l'hébergement. Il lui arrive de travailler pour des festivals, comme régisseuse de scène ou à la direction technique. Par exemple quand il s'agit d'aménager un site...

Régisseur et technicien du son. C'est l'activité professionnelle que Pedro Theuriet pratique pour une dizaine d'employeurs, de la création sonore théâtrale aux concerts. « On travaille simultanément sur plusieurs projets qu'on est obligé de suivre au jour le jour. C'est un mode de travail particulier, il n'y a pas de jour off, on travaille souvent le dimanche, la nuit... Je n'ai pas eu un week-end depuis le 3 novembre......

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !