« Il faut arrêter de toucher aux salariés et à leur santé »

Pendant que la CGT Santé défilait à Paris, la CFDT Santé-Sociaux se rassemblait devant la préfecture de Besançon pour demander un investissement de 2% supplémentaires dans le secteur.

cfdt-sante1

Une soixantaine de salariés affiliés au syndicat CFDT Santé-Sociaux du Doubs se sont rassemblés mardi en début d'après-midi devant la préfecture de Besançon où une délégation a été reçue peu après 15 heures. « Y'en a marre des mauvaises conditions de travail, de la baisse des financements publics, de faire porter la responsabilité des problèmes aux salariés », résume Christelle Tisserand, la secrétaire du syndicat.

La délégation attend que la porte s'ouvre pour aller défendre le point de vue du syndicat.

Norbert Marteau, le secrétaire adjoint, emploie lui aussi un vocabulaire qu'on n'avait pas entendu depuis longtemps dans la bouche d'un militant cédétiste : « on en a marre d'être pris pour des clowns. On vient dire qu'on sort d'une période où les salariés de la santé ont été présents pour remettre de l'équilibre dans un secteur financièrement dégradé car la crise est passée par là. Notre système a été un amortisseur...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !