Gilets jaunes : reprise timide à Besançon

Une centaine de manifestants statiques au centre-ville, une dizaine au rond-point de Chalezeule… La crise sanitaire a un impact sur la mobilisation sociale. Des militants s'inquiètent d'une dérive autoritaire et certains estiment qu'il ne « faut pas attendre septembre pour bouger ».

manif

Ils étaient une dizaine au rond-point de Chalezeule ce matin, une centaine au centre-ville durant l’après-midi. Alors que dans plusieurs autres localités les regroupements ont été empêchés par les autorités, celui de Besançon a finalement été toléré. Il est toutefois resté statique, contrairement aux habitudes. Il faut dire que le coronavirus est aussi passé par là, contraignant à limiter considérablement toute prise de risque. Une nouveauté dont les participants semblent conscients malgré tout, une majorité ayant pris les précautions sanitaires qui s’imposaient. La plupart exprimait leur volonté de rester présents, afin de maintenir la visibilité d’un « mécontentement général. » Avec, au centre des conversations, les professionnels de santé et « premiers de corvées. »

Depuis les mesures de confinement, cette « reprise » place de la Révolution est une première. Mais ce fut loin...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !