« Fuocoammare, par delà Lampedusa », la tragédie des migrants

« L’histoire de ce film, c’est l’histoire de deux mondes qui ne se rencontrent jamais », indiquait le cinéaste Gianfranco Rosi lors de sa présentation en avant-première au Festival de la Rochelle en juillet dernier. A l'affiche à Besançon, Fuocoammare, par–delà Lampedusa, alterne la vie quotidienne d’un enfant sur l’île et la tragédie des migrants.

fuocoammare1

En 1993, Gianfranco Rosi réalise Boatman, un film sur un passeur indien ; en 2008 Below sea level, sur une communauté qui vit dans un coin désertique de Californie ; en 2010, El Sicario Room 164, sur un tueur à gages mexicain ; en 2013 Sacro gra, sur le quotidien d’un périphérique de Rome. «Fuocoammare, par delà Lampedusa, son dernier film a obtenu l’Ours d’Or au festival de Berlin. C’est la première fois qu’un documentaire obtient ce prix.

« Au départ, je ne voulais pas être cinéaste » explique le réalisateur devant une salle comble. J’ai grandi en Afrique et en Turquie à côté de la mer. Je pensais devenir médecin. J’ai fait mes études à côté d’une Cinémathèque. Ce qui m’intéressait, c’était de voir des films. A 17 ans, j’ai fait un court-métrage à New-York.  J’ai ensuite fait une école de cinéma. Je suis italien, mais le fait de faire des films rompt cette identité...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !