François Ozon : « L’Eglise prend enfin conscience que la pédophilie détruit les enfants »

Dans Grâce à dieu, film primé à Berlin qui sortira bien ce mercredi, le cinéaste héroïse des victimes qui ont osé parler, d’anciens gamins abusés par un prêtre de la région lyonnaise. « Le film ne révèle rien », précise le réalisateur dans un entretien parallèle avec l’acteur Melvil Poupaud.

poupaud-ozon-verley

Grâce à dieu, le film de François Ozon tient son titre d’une phrase qui avait « échappé » à Mgr Barbarin lors d’une conférence de presse à Lourdes. « La majorité des faits, grâce à dieu, sont prescrits », avait-il dit. « C’est une parole très malheureuse, mais c’est une parole tellement symptomatique du côté hors sol de cette hiérarchie qui n’a pas compris ce qui se passait, c’est très révélateur », estime François Ozon. 

Les faits en question, ce sont ceux reprochés au père Bernard Preynat, curé de la région lyonnaise mis en examen pour agressions sexuelles. Le recours en référé déposé par l'avocat du père Preynat au tribunal administratif de Paris a été rejeté, et « Grâce à dieu » sortira bien comme prévu ce mercredi 20 février. « Le film ne révèle rien, il raconte de l’intérieur ce que tout le monde lit dans les journaux, le film n’est pas attaquable, il a été...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !