Femmes, femmes, femmes…

En marge du Festival de Cannes, à l’affiche en ce moment, de très bons films sur des destins singuliers de femmes. Admirables portraits derrière lesquels se cachent l’oppression, la souffrance, le féminisme, le rire aussi.

danserai2
Je danserai si je veux, de Maysaloun Hamoud

Ce premier film s’inspire de la vie de la réalisatrice et débute comme un film sur la jeunesse, avec les fêtes, les colocations, les cigarettes… Deux amies partagent le même appartement, Layla avocate émancipée et Salma DJ qui travaille en cuisine. Arrive une troisième, Nour, Palestinienne d’origine Israélienne ; elle porte le voile et devrait se marier à un homme choisi par sa famille « L’amour vient ensuite » lui dit-on.

Un film féministe

Je danserai si je veux nous parle d’une émancipation. Du combat de celles qui veulent affirmer leurs choix dans une société qui les condamne. Dans la colocation, elles vivent une forme de complicité qui fait leur force. Pas de manichéisme dans ce film, puisqu’à la fin, Nour, - qui continue de porter le voile -, a refusé un mariage forcé et choisira désormais qui elle veut aimer. Le stratagème utilisé par ses amies pour l’aider à...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !