Droite et extrême-droite insistent pour armer la police municipale

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, a refusé de rouvrir le débat en conseil municipal réclamé un peu comme par réflexe par les groupes LR-UDI-MoDem d'une part, Patriotes ex-FN d'autre part dont la motion n'a recueilli que deux voix. « On ne votera jamais avec le FN », dit Jacques Grosperrin (LR). La majorité se ressoude quand Michel Omouri ressort la mise sous tutelle des allocations familiales des parents de mineurs délinquants...

grosperrin-mougin

Ouvrant le conseil municipal de jeudi 18 janvier, Jean-Louis Fousseret n'a pas le cœur aux vœux. Il rend hommage à deux disparus : Florence Vincent, chargée de l'accueil à la mairie, victime d'un accident, et Claude Condé, « partenaire loyal et efficace » qui présida durant deux mandats l'université de Franche-Comté. Le maire se projette sur quelques événements de 2018 qu'il estime majeurs : les 10 ans du classement Vauban au patrimoine mondial de l'Unesco le 7 juillet, la réouverture du musée des Beaux-Arts le 16 novembre...

Il dira ne « jamais avoir perdu confiance dans le gouvernement » qui a confirmé l'implantation du CROUS de Bourgogne-Franche-Comté à Besançon, installant la ville en « capitale universitaire de la grande région ». Il en profite pour « remercier tous les groupes [politiques] municipaux, les partenaires, députés... » qui ont construit une union sacrée locale dans la sourde lutte contre la perfide Dijon qui veut tout...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !