Deux heures de débat sur la sécurité au conseil municipal de Besançon

La droite républicaine a critiqué la politique de prévention de la délinquance proposée par la municipalité, mais n'a pas voté contre. Elle n'a pas pu désapprouver les 26 recrutements annoncés dans la police municipale, ni la reprise d'une de ses propositions : le conseil des droits et devoirs des familles. Le maire a annoncé un débat sur l'armement de la police municipale... déjà anticipé par la convention de coordination avec la police nationale !

fousseret-poissenot

C'est un Jean-Louis Fousseret grave qui a ouvert le conseil municipal de Besançon lundi 19 janvier par une minute de silence après avoir prononcé les mots de « terrorisme, obscurantisme, barbares », et souhaité « que se poursuivent l'unité et la solidarité nationales à Besançon » où il a vu « plus de 30.000 personnes » lors du rassemblement de samedi 11 janvier.

« Il faut transformer ce drame en opportunité », a-t-il poursuivi. Avec une pointe de lyrisme, il a parlé du « réveil de la France des valeurs et des Lumières, cette France debout que tout le monde pensait amorphe, individualiste ». Citant la devise de la république, il y ajoute la laïcité, déclare qu'il ne faut « pas tomber dans un amalgame malsain et dangereux... » Il annonce enfin que « le temps des réponses » est venu, que « l'attente est forte, la responsabilité des politiques importante...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !