Deauville terre d’accueil

Dédié au cinéma américain, le Festival normand qui s'est clôturé le 12 septembre, programmait également des films français et des œuvres sélectionnées à Cannes. Traditionnellement, des jurés français y jugent des films américains, et le Prix d’Ornano-Valenti créé par des studios américains est attribué à un premier film français... « Une femme du monde » (photo ci-dessous), film américain, a été tourné en Alsace.

Dans « Une femme du monde », tourné en Alsace, Laure Calamy joue une prostituée qui se démène pour payer l’école privée de son fils.

Demandez le programme ! Depuis 1975, le Festival de Deauville présente « le meilleur du cinéma américain » ; c‘est encore le cas avec la 47ème édition où étaient projetés jusqu'à dimanche des dizaines de longs-métrages made in USA. Des films indépendants sélectionnés en compétition, et quelques avant-premières prestigieuses, telle « Dune », l’adaptation très attendue du roman de science-fiction de Frank Herbert par le cinéaste Denis Villeneuve. Traditionnellement, des jurés français y jugent des films américains, et le Prix d’Ornano-Valenti créé par des studios américains est attribué à un premier film français (cette année « Les Magnétiques », réalisé par Vincent Maël Cardona).

Mais plus que jamais, le Festival du cinéma américain est « un pont entre les deux nations fondatrices du cinéma », une terre d’accueil pour des films...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !