Code du travail : « la gauche devrait proposer un autre projet »

Inspecteur du travail à Besançon, syndicaliste et militant du PG, Emmanuel Girod a lu le projet de loi El Khomri qui mobilise contre lui ce mercredi 9 mars. Du forfait-jours à la déconstruction de la hiérarchie des normes et à l'apprentissage, il peine à y trouver des mesures améliorant les conditions de travail des salariés et leur santé.  

Emmanuel Girod : « Aujourd'hui, un apprenti peut travailler jusqu'à 8 heures par jour et 35 heures par semaine. On ne peut déroger que sur décision de l'inspecteur du travail et avis conforme du médecin du travail. Ils ont pondu qu'un apprenti pourrait aller jusqu'à 10 heures par jour et 40 heures par semaine avec information de l'inspecteur du travail et du médecin du travail ! » Photo D.B.

Inspecteur du travail à Besançon, Emmanuel Girod est membre de la commission exécutive nationale de la CGT-Travail. C'est à ce titre que nous l'avons interrogé sur le projet de loi porté par la ministre du Travail Myriam El Khomry. Par ailleurs secrétaire départemental du Parti de gauche du Doubs, il participera aux États généraux de la santé des travailleuses et travailleurs qui se tiennent les 16 et 17 mars à Paris avec pour credo cette première phrase d'un appel lancé par des chercheurs et des syndicalistes : « La santé au travail est une question de santé publique ».

De quoi sera-t-il question à ces états généraux ?

Il s'agit de mettre en lumière les conditions de travail d'aujourd'hui et l'état de santé des travailleurs, de faire contrepoids au discours selon lequel le code du travail ne sert à rien. Or, la moitié de ce code concerne des règles relatives à la santé au travail. Il sert à protéger la vie, le niveau de vie....

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !