Cinéma : les beaux chemins buissonniers de la reprise…

19 mai. Il pleut sans discontinuer. Une vraie pluie de cinéma, drue, oblique. Un temps idéal pour retrouver les salles obscures. Habituée à regarder des reprises pendant le confinement, je choisis de passer mon après-midi en compagnie de films restaurés, sorte de madeleine de Proust de ma vie de cinéphile. Plaisir des retrouvailles avec l’émotion collective, de rire ou trembler ensemble devant un grand écran, de plonger dans les histoires du monde fussent-elles réelles ou imaginées… Au menu : « Qui chante là-bas ? », de Slobodan Sijan et les 60 ans de l’Avventura (Prix du Jury à Cannes en 1960).

Qui chante là-bas, sortit en 1980 et actuellement en salle en version restaurée.

Le film Qui chante-là-bas ? du cinéaste Slobodan Sjan  aujourd’hui considéré comme la comédie noire culte des Balkans est un véritable chef d’oeuvre. Je l’avais vu à sa sortie en 1980 et il me restait en tête quelques images d’un bus bringuebalant sur une route tortueuse d’ex-Yougoslavie. A travers un paysage vide, il transporte des personnages haut en couleurs. En quarante ans, du flou s’était installé dans mon imaginaire et refaire le voyage, car c’est bien d’un voyage dont il est question, a pour moi un goût de retrouvailles avec un œuvre rare et osons le dire, une pépite de l’histoire du cinéma.

Nous sommes à la veille du bombardement d’avril 1941. Le bus rouge traverse le paysage désertique de la Voïvodine pour emmener des voyageurs à Belgrade et en prendre d’autres sur le bord du chemin. Un couple de jeunes mariés surgit de nulle part et rêve d’aller au bord de la mer. Un paysan fait payer...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !