Bol d’R à Besançon : « un petit bout de quelque chose commence à s’entrouvrir peut-être… »

Des représentants des groupes EELV, PCF et PS du conseil municipal ont visité près de deux heures l'accueil de jour pour migrants de la rue d'Arène à l'invitation de l'association Solmiré dont ils doivent faire part des demandes à la majorité municipale. Pour trouver une solution à la situation humanitaire... et éviter une crise politique locale.

Thierry Lebaupin et Noëlle Ledeur encadrent Anthony Poulin (EELV), Abdel Ghezali (PS) et Thibaut Bize (PCF) au début d'une rencontre de plus d'une heure et demi. (Photos Daniel Bordur)

Vendredi 12 janvier, 15 heures. Thibaut Bize, Abdel Ghezali et Anthony Poulin poussent la porte vitrée du 24 rue d'Arène à Besançon. C'est là que depuis trois mois le collectif Solmiré, aujourd'hui association, accueille six heures par jour, sur deux plages de trois heures aux moments des repas, jusqu'à cinquante migrants dont beaucoup passent leurs nuits dans un campement de fortune sous le préau de la place d'Arène.

Derrière la vitrine, le local commercial inoccupé depuis deux ans a été aménagé. Les militants de Solmiré ont installé une cuisine, des machines à laver le linge, une douche, des toilettes... Il y a quelques tables et des chaises, trois canapés, un tapis de jeu pour les enfants. Les lieux appartiennent à la Saiemb, société d'économie mixte dépendant de la Ville. Arguant avoir été mise devant le fait accompli de l'occupation, avançant un problème d'assurance, la Saimeb n'a pas répondu aux sollicitations de Solmiré qui souhaitait...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !