« Biens publics mondiaux » contre « bien mal acquis »

Pour Odile Biyidi Tobner, la « Françafrique » nuit toujours au développement et à la souveraineté des pays africains. La tutelle française s'exerce en Afrique subsaharienne au moyen du franc CFA et par la présence des garnisons militaires.

Odile Tobner

Odile Biyidi Tobner devait intervenir dimanche 27 octobre à Besançon, dans le cadre du Festiv’ATTAC au petit Kursaal pour débattre de la question : « L’Etat français au secours des dictatures africaines ? » Présidente de « Survie France » jusqu'en 2011, elle est aussi co-fondatrice de la revue « Peuples noirs - peuples africains ». Son action fut longtemps menée avec son époux, Mongo Beti, mort à Douala au Cameroun, le 7 octobre 2001, tout comme elle professeur agrégé de Lettres classiques, écrivain et militant. Elle dirige actuellement la Librairie des peuples noirs à Yaoundé.

« L’Etat français au secours des dictatures africaines ? » Quelle période est en question ?

« Depuis les pseudo-indépendances jusqu'à ce jour, la tutelle coloniale de la France a continué à s'exercer sur ses anciennes...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !