Besançon : la victoire humanitaire de Solmiré

A quelques jours de la troisième audience de référé-expulsion du Bol d'R, une vingtaine de demandeurs d'asile à la rue avec des enfants ont été enfin hébergés par l'Etat. L'association humanitaire établit une facture symbolique à la ville et à la préfecture de 20.320 euros avec une remise équivalente au nom du « devoir d'humanité ». Un gag pour dénoncer une situation absurde...

camp4

Quelques pigeons explorent le campement abandonné, se faufilent entre les vêtements, les jouets et les sacs entreposés entre les tentes et le mur du fond du préau de la place d'Arènes. « Pourvu que ne viennent pas des rats », commente Noëlle Ledeur. Jeune retraitée de l'enseignement, longtemps engagée en syndicalisme, toujours au côté des migrants au nom d'un humanisme inconditionnel, elle s'est investie à fond dans l'aventure du Bol d'R.

Noëlle Ledeur

A l'écouter la raconter, en décrire les épisodes et les soubresauts, on entend sa révolte contre l'abjection, sa passion pour la justice. Elle envoie rarement des fleurs à celles et ceux qui occupent des responsabilités ou des mandats. Elle est exigeante et tenace. Elle ne supporte pas que des enfants dorment dehors, que des parents soient humiliés. Elle sait les conséquences de telles situations sur la santé, sur la scolarité, sur la socialisation.

Le campement désert mercredi...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !