Arnaud Montebourg à Belfort : « le nerf de la guerre, c’est l’industrie »

« Salut Jean-Pierre, je suis content de te voir... » Le premier mot d'Arnaud Montebourg en descendant de voiture vers 10 h chez Alstom est pour Jean-Pierre Chevènement. Après le marathon de la visite de l'usine et du train de l'industrie, ils ont déjeuné ensemble. N'ont-ils parlé que d'industrie ?

Arnaud Montebourg à Belfort avec la CGT

« Salut Jean-Pierre, je suis content de te voir... » Le premier mot d'Arnaud Montebourg en descendant de voiture vers 10 h chez Alstom est pour Jean-Pierre Chevènement. Après le marathon de la visite de l'usine et du train de l'industrie, ils ont déjeuné ensemble. N'ont-ils parlé que d'industrie ? Car ils partagent le volontarisme du verbe et représentent la gauche qui entend donner, voire redonner, un important rôle économique à l'Etat. Mais n'y a-t-il pas derrière le protocole, la signature de deux emplois d'avenir, les rendez-vous organisés et les échanges impromptus avec les syndicats, un chantier au moins aussi difficile que la reconquête industrielle du pays : maintenir Belfort dans le giron de la gauche municipale l'an prochain ?On peine à imaginer qu'ils n'ont pas évoqué la situation. Christian Proust (MRC), qui envisage de se présenter contre le maire sortant Etienne Butzbach (PS, ex MRC), assure...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !