Vesoul se débarrasse de ses emprunts toxiques au prix fort

Contractés par Alain Joyandet en 2007 auprès de Dexia, indexé pour l'un au franc suisse, ces deux emprunts ont été renégociés par Alain Chrétien avec l'aide du Fonds de soutien de l'Etat. Le communiste Frédéric Bernabé se scandalise qu'après huit ans de remboursement, la ville emprunte aujourd'hui près de 13 millions pour avoir emprunté 11 millions en 2007...

Alain Chrétien : « « nous débarrasser des emprunts Dexia sans augmenter les impôts ni baisser l'investissement ». Ph DB

Le 20 juin 2007, la ville de Vesoul contracte deux emprunts structurés auprès de Dexia. L'un de 5 millions d'euros, l'autre de 6 millions. Le premier est « hors charte », c'est à dire qu'il figure dans la classification Gissler parmi les emprunts les plus risqués parce que basé sur une matière première, comportant un multiplicateur supérieur à cinq ou encore libellé en devise, en l'occurrence le franc suisse. Sa « structuration » n'entrait en vigueur qu'après six années de taux fixe à 4,11%. Le second est classé 3E, c'est à dire que la formule de calcul du taux, à partir de la deuxième année, comprend un multiplicateur allant jusqu'à cinq.

Voir ici une note du CAC, le collectif pour un audit citoyen de la dette, expliquant ce qu'est la classification Gissler.On pourra aussi lire le rapport d'enquête parlementaire sur les « produits financiers à risques souscrits par les acteurs...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !