Un collectif dénonce le périscolaire payant à Besançon

Une cinquantaine de Bisontins ont contribué à la rédaction d'un Manifeste pour l'école publique qui s'en prend à la loi réformant les rythmes scolaires et au principe de la contribution, modique, des familles bisontines qui sont appelées à participer au financement du dispositif à la rentrée. Son coordinateur Benoît-Maillard-Salin s'en explique.

bms

Animateur au FJT des Oiseaux de Besançon, père d'une petite fille qui fera sa première rentrée scolaire en septembre, Benoît Maillard-Salin a coordonné la rédaction collective d'un Manifeste pour l'école publique au sous-titre explicite : « périscolaire payant, non merci ». Le collectif revendique plus de 200 signataires dont 150 personnes en ligne.

Benoît Maillard-Salin, figurait sur la liste PG-Front de gauche qui a obtenu 7,12% aux dernières municipales, a depuis quitté le PG. Il entend remettre en cause la décision du conseil municipal de faire contribuer les familles à hauteur de 2 à 10 euros par an et par enfant au financement des activités périscolaires introduites par la loi réformant l'aménagement du temps de l'enfant à l'école primaire. Modique, cette participation était indispensable pour que la Caisse d'allocation familiale participe de façon substantielle au financement du dispositif.

En fait, le collectif conteste la loi...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !