Tiens, la gauche bisontine s’est reparlé…

« On travaille pour l'avenir », explique Michel Chopard, de l'association Espace de Dialogue des Gauches et de l'Ecologie qui organisait mardi soir un débat où représentants du PCF, du PS, d'EELV et de la France insoumise ont dit leurs vérités et « échangé sans virulence ».

Barbara Romagnan, Christophe Lime, Anne Vignot et Claire Arnoux... (Photos Daniel Bordur)

La réunion-débat organisée mardi soir par l'Espace de dialogue des gauches et de l'écologie ne changera sans doute pas la face des élections législatives à Besançon. Mais en faisant se parler des acteurs politiques qui ne se voyaient plus ni ne s'écoutaient depuis des mois, voire des années, peut-être que l'association créée initialement pour porter le projet d'une primaire de la gauche, aura permis de gagner un peu de temps en anticipant des échanges qui seront, de toutes façons, nécessaires.

Car point n'est besoin de grandes analyses pour constater que la gauche est divisée. C'est même à cause de cette division qu'existe Emmanuel Macron, estime l'écrivain Mustafa Kharmoudi au premier rang du public avant de dévoiler qu'il a rejoint La France insoumise. La présence de Claire Arnoux, candidate sur la deuxième circonscription, n'était pas évidente quand l'initiative du débat a été lancée. Elle démontre à tout le moins qu'une absence aurait...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !