Sophie Montel concernée par « l’affaire des assistants parlementaires du FN »

C'est en tant que députée européenne que la présidente du groupe FN du Conseil régional se voit réclamer le remboursement d'indemnités rétribuant des assistants parlementaires qui sont des cadres du parti. Elle avait embauché au début de son mandat Bruno Bilde, élu local à Hénin-Beaumont... D'où un soupçon d'emploi fictif.

sophie-montel

L'affaire remonte à février 2015. Plusieurs députés européens du FN, dont Marine Le Pen et Bruno Gollnisch, mais aussi Sophie Montel, présidente du groupe d'extrême-droite du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, font l'objet d'une enquête de l'office européen de lutte anti-fraude (OLAF), complétée d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris le 24 mars 2015 et confiée à l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales de la Police judiciaire.

Les enquêteurs, européens comme français, considèrent que le FN a outrepassé le statut des eurodéputés en faisant rétribuer des cadres du parti comme assistants parlementaires. Autrement dit, on n'est pas loin d'une affaire demplois fictifs. Marianne et Médiapart révèlent ce 31 octobre que l'OLAF demande 339.000 euros à Marine Le Pen et 270.000 euros à Bruno Gollnisch, sans préciser la somme réclamée à Sophie Montel qui devrait...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !