Scepticisme général sur le changement au conseil général du Territoire de Belfort

« Que n'aurait-on pas dit si moi-même j'avais critiqué aussi sévèrement la politique du gouvernement ? » Christian Proust fait observer à Yves Ackermann que les propos tenus par le président socialiste du Conseil général du Territoire de Belfort dérogent à une solidarité sans nuance avec la politique de Jean-Marc Ayrault.

meslot_et_ump_cg_90_28_janv_0

Le leader du MRC entend aussi que ces propos dérogent à « la politique que dicte la Banque centrale européenne au continent et aux gouvernements nationaux. Vous ne pouvez pas attendre que le gouvernement du pays défasse de la main gauche ce qu'il fait de la main droite. » Le débat d'orientation budgétaire s'est tenu assez tardivement au conseil général du Territoire de Belfort, ce lundi 28 janvier. Dans le mois qui reste avant le vote du budget primitif, la majorité de gauche (Parti socialiste et MRC) attend des garanties de l'Etat sur la seconde part des 170 millions d'euros mis en place pour financer la solidarité. En fait, l'inquiétude qu'exprime Yves Ackermann pour la politique sociale dont le département a la responsabilité met en question la politique nationale. Les transferts de compétence depuis plusieurs années de l'Etat aux collectivités (celle du handicap à venir), les recettes qui ne sont pas à la hauteur...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !