Quelles suites pour les gilets jaunes à Besançon ?

Les derniers actes ont été peu suivis. Si le contexte estival, la répression continue et la convergence à Dijon ou Belfort peuvent l'expliquer, d’autres réalités plus abruptes émergent : lassitude, oppositions stratégiques et dissensions internes...  Pour les « historiques » eux-mêmes, une page est peut-être en train de se tourner...

gjaunes

Les dernières manifestations de « gilets jaunes » ont été chétives à Besançon, au point de désormais menacer les suites locales du mouvement après six mois d’existence. Si le contexte estival, la répression continue, et la convergence à Dijon ou Belfort, expliquent en partie cette carence numérique devenue criante, d’autres réalités plus abruptes émergent toutefois. Lassitude, oppositions stratégiques et dissensions internes achèvent les possibilités de sursaut. Pour les « historiques » eux-mêmes, une page est peut-être en train de se tourner.

Actes 30, 31, 32… des cortèges désormais presque vides

C’est un aveu général que même les premiers concernés confessent. Les trois derniers actes des gilets jaunes ont été numériquement catastrophiques à Besançon. De 150 à 200 environ le 8 juin dernier, les rangs se sont davantage vidés pour désormais atteindre seulement une petite cinquantaine de participants ce...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !