Pression policière accrue sur un acte 15 réduit

Plus de 700 Gilets jaunes ont défilé samedi 23 février à Besançon, tentant en vain de bloquer la rocade et d'investir l'espace Valentin au nord de la ville, et se rabattant vers le centre en passant par le quartier populaire de Montrapon. Plusieurs interpellations et de blessés légers parmi les manifestants.

15gj-montr

Dès 13 h, samedi 23 février, quelques téméraires occupent les abords de la fontaine des Eaux d’Arcier de la place de la Révolution de Besançon. Le temps est radieux. Le site se remplit doucement, mais moins que d’habitude. Au pic d’affluence, il seront environ 750 à participer. Un chiffre qui tranche avec les 900 à 1.200 habitués, et même jusqu’à 1.500 au plus fort du mouvement. Cette baisse s’explique par plusieurs facteurs : le contexte de vacances scolaires avec des familles souhaitant faire une coupure, le choix d’une date régionale commune à Belfort, ou encore l’impact des affrontements les semaines passées qui aurait refroidi certains.

Le professeur Laurent Thines, neurochirurgien à l'origine d'une pétition anti LBD, avec une dame de 85 ans qui a fait la marche.

Côté forces de l’ordre, on profite clairement du relâchement numérique pour prendre l’ascendant. Les CRS établis depuis le midi à la Malcombe...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !