Près de 1500 Bisontins au défilé du Premier mai

«Je n'ai jamais manqué un Premier mai... Je viens par tradition, pour l'émotion, il faut y être pour faire le nombre...» Jeune retraité de la fonction publique hospitalière, Gérard résume assez bien le soulagement de plusieurs participants de ce défilé marqué par la division syndicale.

1er_mai_2013_place_rev

«Je n'ai jamais manqué un Premier mai... Je viens par tradition, pour l'émotion, il faut y être pour faire le nombre...» Jeune retraité de la fonction publique hospitalière, Gérard résume assez bien le soulagement de plusieurs participants de ce défilé marqué par la division syndicale. Les chiffres qui circulent vont de 1300 à 1500 personnes. C'est arrivé qu'il y ait moins de monde.«C'est un Premier mai de désarroi», dit Gabriel qui, lui aussi, vient « par tradition ». Il garde à l'esprit la formidable mobilisation du 1er mai 2002 où la rue avait hurlé son refus de l'extrême droite : « il y avait un monde fou, une marée humaine après que Le Pen soit arrivé au second tour de l'élection présidentielle. Ce jour-là, il y avait même des SDF dans la manif, comme le 10 mai 1981 [l'élection de François Mitterrand], ce qui signifie que les changements politiques peuvent...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !