Pour Sophie Montel (FN) réfugiés = migrants = clandestins

Au conseil régional, l'apparatchik caricature les outrances que le parti d'extrême droite avait tenté de dissimuler sous le vernis de la théorie de la dédiabolisation. Si elle est élue en décembre présidente de la grande région, elle abolira les 1000 euros que la région ajoute aux 1000 euros de l'Etat pour les places d'accueil. La réponse de Denis Sommer est cinglante : « votre vraie nature, c'est les pauvres contre les réfugiés ».

rfc-montel

Sophie Montel se surpasse, ce jeudi 24 septembre au conseil régional. Réagissant à la décision de Marie-Guite Dufay d'ajouter 1000 euros aux 1000 euros annoncés par l'Etat par place d'accueil pour les réfugiés de guerre, l'apparatchik du FN rappelle à ceux qui l'auraient oublié la véritable nature de son mouvement. Elle ne parle jamais des « réfugiés » mais de « migrants » qu'elle nomme indifféremment « clandestins » au fil de son propos. Comme si ces deux mots étaient des synonymes. Elle se drape dans une pathétique outrance verbale où la « submersion migratoire » rivalise avec le prétendu « délire immigrationniste » des dirigeants. Comme si la situation des demandeurs d'asile et des déboutés de cette demande d'asile était enviable. 

Mais c'est Sophie Montel qui délire lorsqu'elle prend la posture de la donneuse de leçon en lançant à la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !