Plus de 600 personnes rassemblées contre le FN à Besançon

C'est moins que pour les manifestations de 2002, mais en quinze ans la banalisation de l'extrême-droite par les grands médias et des politiciens reprenant des pans de son programme a fait son œuvre. Les manifestants ne savaient pas que Marine Le Pen allait quasiment se « rediaboliser » lors du débat télévisé quelques heures plus tard face à Emmanuel Macron...

antifn

Une vielle dame qui a connu les privations de l'Occupation fait la moue, trouve qu'il n'y a pas grand monde au rassemblement contre le FN qui réunit 600 à 700 personnes ce mardi 3 mai en fin d'après-midi sur la place de la Révolution à Besançon à l'appel de quatorze organisations politiques, syndicales et associatives. Un jeune homme lui répond avec confiance que la France est « un pays révolutionnaire ». Elle réplique que si c'était le cas, « la place serait noire de monde »...

Il y a en tout cas moins de monde dans la rue qu'en 2002, quand Jean-Marie Le Pen avait atteint le second tour de l'élection présidentielle. En quinze ans, la banalisation du parti d'extrême-droite est passée par là. On était avant le débat télévisé de ce même mardi 3 mai où Marine Le Pen s'est rediabolisée en quelques dizaines de minutes. De quoi apporter a postériori des arguments à ceux qui veulent lui faire barrage.

C'est le cas de Dominique,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !