Philippe Frémeaux pour « un revenu primaire de citoyenneté »

Le revenu universel est-il une utopie ou un projet ? Éditorialiste au magazine Alternatives économiques, Phlilippe Frémeaux pense à rebours de l'idée selon laquelle la fin du travail serait lié à la révolution numérique, mais aussi de la conception libertarienne d'un revenu universel versé pour solde de tout compte en remplacement de toutes les allocations et minimas sociaux, il estime que « le financement du revenu universel doit être associé à une réforme profonde de la fiscalité des revenus du travail et du capital ».

photo_philippe_fremeaux_libre_de_droit
Philippe Frémeaux.

« La première chose venant à l'esprit quand on parle de revenu de base, c'est que c'est un dispositif paraissant utopique car il s'agit de donner un revenu à tout le monde sans travailler. Or, aujourd'hui, le travail est la condition d'accès à la richesse.... » Philippe Frémeaux sait bien que la perspective de distribuer une somme à chaque personne, inconditionnellement, ne provoque pas une adhésion enthousiaste et spontanée. A tel point que Benoît Hamon, qui en a porté une version durant la campagne présidentielle, a dû l'amender en cours de route.

L'éditorialiste à Alternatives économiques aura lundi à Besançon l'occasion d'expliquer en quoi il a un désaccord avec l'ancien candidat socialiste sur le revenu universel : « ce n'est pas un pansement sur une société où la fin du travail serait lié à la révolution numérique dont personne ne sait quelles seront les conséquences finales : il n'y a pas de lien mécanique...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !