Les collectifs locaux de santé ont rendez-vous à l’ARS

Le directeur général de l'ARS avait heurté le 18 mai les 500 manifestants venus défendre une autre politique de santé, en snobant une rencontre programmée. Elle a finalement lieu jeudi 31 mai et doit envoyer des signaux au gouvernement tandis que le département du Doubs a émis, à huis clos, de « fortes réserves » sur le Projet régional de santé. Ni Besançon ni son agglo n'ont eu de débat public sur le sujet.

prs

Pierre Pribile, le directeur général de l'ARS de Bourgogne-Franche-Comté, devrait finalement recevoir jeudi 31 mai une délégation de comités locaux de défense de services hospitaliers de proximité. Cette rencontre intervient treize jours après qu'il leur a fait faux bond, provoquant la colère des quelque 500 personnes venues le 18 mai de toute la grande région pour un rassemblement témoignant de la volonté de globaliser les luttes revendiquant un « accès égalitaire à une santé de qualité pour toutes et tous, partout dans notre région et à toute heure ».

Le 18 mai, un rendez-vous séché par le directeur général de l'ARS... La délégation est vite sortie.

Reçus ce jour là par deux collaborateurs de M. Pribile avec qui ils avaient rendez-vous, les membres de la délégation étaient sortis de l'entrevue après quelques minutes pour expliquer l'affront à la foule qui avait réagi par des huées et des sifflets. Il y avait là des gens venus...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !