Les atermoiements de la gauche bisontine font-ils le jeu d’Eric Alauzet ?

Le PS a « interrompu » les discussions avec EELV et le PCF dans la perspectives des élections municipales de 2020, tandis que Barbara Romagnan proposait de « fédérer » tout le monde avant de se raviser devant le scepticisme suscité. 

L'éphémère proposition de Barbara Romagnan, lire ici
Nicolas Bodin (PS) : « il faut entrer en campagne », lire .
Anne Vignot (EELV) : « c'est encore difficile d'être derrière une écologiste », lire ici.
Thibaut Bize (PCF) : « le PS bloque sur la gratuité des transports », lire .

dscf8301_-_version_2

Qu'il est difficile d'être après avoir été ! Difficile d'avoir, comme le PS, donné le ton à gauche depuis plus de soixante ans à Besançon, été en mesure d'imposer ses vues à ses partenaires, et se retrouver aujourd'hui dans la position inverse. « On a parfois l'impression qu'on est sur un strapontin. Quand on s'en plaint, ils nous disent : vous nous l'avez fait », explique Pierre Gainet, le secrétaire de la section bisontine du PS, en évoquant les relations avec les autres formations de gauche. « Il faut que le PS accepte de passer de l’hégémonie au statut de simple partenaire », dit ainsi le président du groupe communiste au conseil municipal, Thibaut Bize, qui lui-même sait combien pèse son parti. 

Un document et trois entretiens pour approfondir 

L'éphémère proposition de Barbara Romagnan. Nicolas Bodin (PS) : « Il faut entrer en campagne ». Anne Vignot (EELV) : « C'est encore difficile d'être derrière une...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !