Le campement d’Arène pallie les failles des dispositifs officiels

Demandeurs d'asile dublinés, réadmis Schengen, mineurs isolés étrangers ou jeunes considérés comme majeurs par l'Aide sociale à l'enfance... A Besançon, le collectif SolMiRé continue d'accompagner des migrants en errance tandis qu'un collectif de travailleurs sociaux s'inquiète de la violence institutionnelle pesant sur les jeunes.

camp

Posée sur des palettes en bois, quinze tentes sont alignées contre le mur du fond du long préau implanté en marge du parking d'Arène. Une vingtaine de personnes y vivent de façon plutôt sommaire. Un homme fait revenir sur une vieille gazinière des oignons émincés dans un faitout. On se salue, se sourit, mais par gestes il fait comprendre qu'il ne veut pas être pris en photo. En revanche, il veut bien qu'on fasse un cliché de sa préparation. 

Zoran : « Ici, c'est libre ! »

Son voisin, Zoran, fait salon pendant que sa femme prépare un thé. Avec quelques bribes d'allemand, d'anglais et de français, l'aide d'Adama, un jeune Africain qui s'essaie à la traduction, Zoran explique qu'il est Serbe et loue la France : « ici, c'est bien, c'est libre, on laisse les gens se promener... » Du geste, il nous invite à le prendre en photo, se saisit de la guitare que lui tend Adama et prend la pause.

Plus loin, Cosetta et ses trois enfants font...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !