Laurent Croizier, un centriste radicalement pragmatique

Le nouveau président du MoDem du Doubs a voté Hollande en 2012 et a été élu conseiller municipal d'opposition à Besançon sur la liste de Jacques Grosperrin (UMP). Tour d'horizon d'un itinéraire politique du local au TAFTA en passant par l'Europe.

croizierlaurent

Il aurait été l'adjoint à l'éducation en cas de victoire de la liste UMP-UDI-MoDem que conduisait Jacques Grosperrin lors des élections municipales à Besançon. Finalement conseiller municipal d'opposition, Laurent Croizier, 39 ans, est depuis quelques jours le nouveau président départemental du MoDem dans le Doubs après en avoir été le délégué départemental. Seul candidat, il a succédé à Julie Baverel qui avait accepté le poste après le départ pour l'UDI de Philippe Gonon, en désaccord avec le choix de François Bayrou de voter Hollande plutôt que Sarkozy en 2012...

Professeur des écoles, Laurent Croizier ne cache pas qu'il a lui aussi préféré Hollande à Sarkozy, résumant d'une phrase une position qu'il partage avec le maire de Pau : « on ne peut pas accepter un politique qui clive ». Pourquoi alors avoir rejoint la liste Grosperrin plutôt que celle de Jean-François Humbert ? « Parce qu'il...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !