La crise de l’UPR passe aussi par la Bourgogne/Franche-Comté

Les responsables bourguignons et franc-comtois du parti souverainiste sont signataires d'une motion de défiance à l'égard de François Asselineau, soupçonné de harcèlement. Ils l'ont sommé de s'expliquer avec une majorité de cadres du mouvement. 

L’Union Populaire Républicaine (UPR) est une modeste organisation politique souverainiste. Défendant le Frexit, son dirigeant François Asselineau obtint 0,92% à la présidentielle de 2017. L'UPR a eu un certain écho auprès de certains gilets jaunes avant d'être secouée par une crise interne comme l’a révélé Le Figaro le 21 avril dernier. Deux positions s’opposent et une majorité de cadres a ainsi demandé des comptes au président, parmi lesquels son bras droit, Charles-Henri Gallois, originaire de Nevers, ainsi que les représentants de la Bourgogne et de la Franche-Comté.

Visé par des soupçons de harcèlement, François Asselineau a été sommé « de s’expliquer » et de « tirer les conclusions qui s’imposent » par ses lieutenants. Celui-ci, contacté sans succès, a nié ces accusations. Il n’a pas hésité à évoquer sur Beur FM ce 2 mai « une tentative de putsch » et des « méthodes...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !