« La criminalisation de la mendicité n’est pas un marqueur de gauche ».

A l'invitation de plusieurs militants socialistes, une trentaine de Bisontins, élus PS, EELV et PCF, militants politiques et associatifs, se sont réunis mardi 28 août pour demander le retrait de l'arrêté anti-mendicité du 9 juillet qualifié de « scélérat » par l'historien Jean-Paul Brucket, militant d'Ensemble !  

am

Une trentaine de militants et sympathisants de gauche sont réunis ce mardi 28 août en soirée au Scénacle, dans ce qui fut une église, ce dont témoigne notamment un écho caractéristique. S'ils sont là, c'est à l'initiative de quelques adhérents bisontins du PS qui ont en travers de la gorge l'arrêté municipal anti-mendicité pris le 3 juillet par Jean-Louis Fousseret qui était encore des leurs il y a moins de deux ans. Des écologistes et des communistes sont venus, des élus, des militants d'Ensemble ! des militants associatifs, un libertaire engagé dans le Resto-trottoir...

On sent au phrasé de Gilles Lorimier, qui introduit la réunion, que la plaie est aussi vive que l'instant est grave. D'emblée, il évoque la « décision inique de Jean-Louis... Fousseret ». Il marque un temps entre le prénom et le nom. Ajouter un nom à celui qu'il a longtemps appelé par son seul prénom montre la distance qui s'est, en peu de temps, soudainement révélée. Le...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !