Jean-François Longeot ne veut pas d’arbitrage du FN

Le sénateur-maire UDI d'Ornans souhaite que la droite se positionne avant les élections départementales sur quoi faire en cas d'égalité droite-gauche au soir du second tour.

jflongeot-dep

Votre soutien personnel à Vincent Fuster et Yves-Michel Dahoui, candidats socialistes à leur réélection aux départementales à Besançon, fait grincer des dents à droite...

J'avais peur que ces élections s'enlisent... Plus sérieusement, tout le monde était traumatisé le soir de la législative d'Audincourt. Tout le monde disait « il faut en tirer les conséquences ». Mais on n'a rien tiré du tout. Depuis 2012, sur treize législatives partielles, on en a gagné douze et perdu une. Les dirigeants de l'UMP peuvent-ils en tirer les leçons ? Dire que le candidat est con n'est pas gentil d'autant qu'il a été désigné. Je suis outré, frustré. On annonce 50% d'abstention à ces élections départementales et un FN à 25 ou 30%. Il n'y aura donc pas de triangulaire. Quand le FN sera au second tour, la gauche va soutenir la droite, et la droite soutenir la gauche, ça ira dans le sens de Mme Le Pen avec un front...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !