Jacques Groperrin : « il ne faut pas que les Bisontins aient peur d’une rupture »

Le sénateur LR du Doubs, leader de l'opposition municipale de Besançon, dira en septembre s'il conduit la liste LR aux municipales de 2020, mais il s'y prépare. Issu d'une famille de gauche, impliqué dans le monde associatif, ce judoka agrégé d'éducation physique revendique « une vision ».

j-g

Sénateur LR du Doubs, ancien député, ancien conseiller général, Jacques Grosperrin pilote-t-il la droite post-gaulliste vers un succès historique aux municipales de 2020 à Besançon ? Il a de bonnes raisons d'y croire, même s'il n'est formellement pas candidat. Pas encore. Il y a cinq ans, il avait échoué à 1129 voix et 3 points derrière la liste Fousseret lors d'une triangulaire au second tour. Sans le FN qui s'était maintenu et était passé d'un tour à l'autre de 4263 à 3016 voix, qui sait ce qui serait advenu ?

A l'époque, Jacques Grosperrin avait réussi à fédérer une union des droites qui avait fait trembler la citadelle socialiste. Elle avait vacillé l'année suivante quand la droite avait regagné le département grâce à la conquête de quatre des six cantons bisontins, pris au PS dont la campagne était plombée par le gouvernement. La droite va-t-elle poursuivre sur sa lancée ? La recomposition est passée par là et la voici à nouveau...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !