Gauche : un débat bisontin plus large que celui de la primaire

Et si les sept candidats de la Belle Alliance populaire étaient comme les Sept nains, des personnages secondaires ? On n'en est pas là, mais le débat sur comment sortir la gauche du désarroi, à Besançon, a réuni un éventail de positions beaucoup plus large que le processus de sélection du candidat socialiste...

epi-

Le débat sur comment sortir la gauche du désarroi se tient dans une salle du foyer de la Cassotte à Besançon, la veille de celui — radiotélévisé — des sept candidats des Primaires citoyennes du PS et de ses alliés de la dite Belle Alliance populaire. Il y a là une bonne cinquantaine de citoyens dont peu ont moins de 50 ans, tous connus pour leur engagement à gauche, qu'il soit politique, syndical ou associatif. Mais le spectre des orientations de ce débat d'EPI est déjà plus large que celui de la primaire socialiste. Comme si ce club initialement socialisant était déjà dans l'étape d'après.

D'ailleurs, la seule formule un peu lucide de Jean-Luc Bennahmias, jeudi soir — « nous sommes tous des petits candidats » —, renvoyait à cette éventualité d'une élimination directe. Car aujourd'hui, quel qu'il soit, le vainqueur de cette primaire paraît en difficulté. Au point que Bennahmias aurait été encore plus drôle,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !