Fusion des régions : la CGT institue des groupes de travail mixtes

Les délégués des deux régions et de huit départements se sont réunis pour mettre à plat les diverses réalités et anticiper sur les futures négociations sur le régime indemnitaire ou les mobilités.

cgt-2regions

La fusion à la hussarde des régions n'inquiète pas seulement les irréductibles comtois, ceux qui trouvent bâclée la réforme territoriale, ceux qui auraient souhaité un référendum. Les quelque 4.200 fonctionnaires territoriaux - 1900 en Franche-Comté, 2300 en Bourgogne - se posent aussi des questions : vont-ils conserver leur poste ? comment seront-ils traités en cas de fusion de lycées ? comment se passera la mobilité ? comment se résoudront les différences des régimes indemnitaires des deux régions ? 

Quand on demande aux délégués CGT des deux conseils régionaux, réunis vendredi 30 janvier avec leurs camarades des huit conseils généraux, quel est le régime le plus avantageux, ils n'hésitent pas. « Si on s'aligne sur la Franche-Comté, on gagnera un peu de prime, environ 30 euros par mois », explique la Bourguignonne Christine Martin. « Quand on entend Marie-Guite Dufay en parler, elle dit qu'on va nous...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !