Frédéric Barbier (PS) en ballottage difficile face à une candidate fasciste

L'élection législative partielle d'Audincourt tend un piège à l'UMP, donne aux démocrates une grande responsabilité et met en évidence les impasses de la simplification médiatique.

fredericbarbier

C'est ce qu'on appelle une prophétie autoréalisatrice. A force de ne parler que de trois candidats, de mettre dans les mêmes sacs « les extrêmes » ou les « populismes », de renoncer aux débats d'idées et de programmes au profit des compétitions de personnes, les grands médias sont devenus une partie du problème posé à notre démocratie. Ils n'ont traité que des trois candidats PS, UMP et FN, expliquant que seulement deux seraient « qualifiés » pour le second tour. Comme si c'était de sport dont il s'agit.

Les écologistes et le Front de gauche venant parfois embêter les socialistes, on leur tend le micro de temps en temps. Ils posent pourtant des questions qu'il conviendrait d'examiner aussi sérieusement que le PS et la droite républicaine qui ne sont pas avares d'approximations, de renoncements, de volte-face... Il serait intelligent d'entendre les arguments de Nicolas...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !