Cuisine centrale de Besançon : la difficile structuration de la filière bio locale

En annonçant 40% de nourriture biologique ou provenant de circuits courts, la ville veut montrer qu'elle fait des efforts. Mais en ayant renoncé à la légumerie réclamée par les écologistes en 2004, elle hésite à s'engager vraiment dans l'accompagnement d'une filière de maraîchage bio locale.

cuisine1

C'est une cuisine dont on a beaucoup parlé. Les malfaçons du chantier des années 2007-2009 ont conduit à un contentieux débouchant en mai dernier sur une décision du tribunal administratif condamnant solidairement les architectes et les entreprises à payer à la ville près de 6 millions d'euros. Du coup, le décalage a été de quatre ans et la cuisine a ouvert à la rentrée 2013.

En la faisant visiter à la presse le jour de la rentrée, Jean-Louis Fousseret ne cache pas sa satisfaction. Il savoure sa revanche sur ceux qui moquaient une imprudence conduisant, disaient-ils, la ville à débourser le double de ce qui était prévu. Certes, convient le maire, il peut y avoir appel du jugement, mais en attendant, la justice lui a donné raison sur toute la ligne.

Jean-Louis Fousseret et Jean-François Rousseau.

C'était un soulagement. L'équipement qualifié d'ultra moderne par la presse spécialisée dans les collectivités locales, ne devrait pas...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !