Castaner célèbre la police du quotidien et insulte des gilets jaunes

Lors de sa visite à Planoise à Besançon, désigné « quartier de reconquête républicaine » et bénéficiaire de l’une des premières affectations de la police de sécurité du quotidien, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, s’est félicité de sa mise en place, nécessaire pour « retrouver la confiance ». Sa visite a été perturbée par des manifestants qui s’insurgent notamment contre l’usage disproportionné du LBD. A la tribune, il ira jusqu’à traiter d’abrutis ceux qui « mettent en cause la police ». Cinq personnes ont d’ailleurs été interpellées.

20190313_1025021

Voilà des moyens, maintenant, à vous de vous débrouillez ! C’est en substance le message qu’a fait passer le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, venu à Besançon couper le ruban tricolore du nouveau commissariat de Planoise. L’occasion pour lui de faire la promotion de la police de sécurité du quotidien, « une police à la carte » dont les modalités de fonctionnement sont laissées à l’appréciation des acteurs locaux.

Depuis novembre 2018, quinze policiers supplémentaires sont spécialement affectés à Planoise, l’un des quinze premiers quartiers dits « de reconquête républicaine » à expérimenter ce dispositif en France. Leur mission, qui rappelle celle de l’ancienne police de proximité, est d’aller au contact des habitants, de rendre visible leur présence et de remonter des informations susceptibles d’enrayer la vente de drogue dans le quartier.

Arrivé vers 9h30 devant le commissariat...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !