Bernard Ravenel, l’historien du PSU à Besançon

Besançon fut l'un des bastions du PSU, formation politique née de l'incurie des deux grands partis de gauche à la fin des années 1950 : le PS menait la guerre d'Algérie, le PC se lavait les mains de l'invasion de la Hongrie par l'URSS. Lip et le mouvement des soldats ont marqué son histoire locale. Bernard Ravenel pense qu'aujourd'hui la « forme parti » a vécu.

ravenel-rueff

Le PSU s'est sabordé en 1989, mais ce petit parti créé en 1960 de la réunion de communistes anti-staliniens, de socialistes qui ne supportait pas que la SFIO accentue la guerre d'Algérie, et de chrétiens de gauche militant dans le mouvement associatif ou le syndicalisme, aura sacrément secoué la vieille gauche d'alors. Anti colonialiste, anti nucléaire, anti autoritaire, autogestionnaire..., il fut le seul parti de gauche à soutenir et accompagner le mouvement de mai 68. A Besançon, il est intimement mêlé à l'affaire Lip et à la lutte pour le droit syndical dans l'armée. Paulette Guinchard, qui fut adjointe de Robert Schwint, conseillère régionale, députée puis secrétaire d'État aux personnes âgées du gouvernement Jospin, y a fait ses armes politiques. 

Quand la gauche se réinventait, 384 pages, 24,50 euros. Éditions La Découverte.Voir quelques critiques du livre par Patrick Silberstein, Henri Mermé (Ensemble), Denis Clerc...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !