Benoît Hamon : « je ne jouerai pas à faire président »

Après une visite dans la circonscription de Barbara Romagnan qui le soutient, le candidat à la primaire socialiste a parlé devant 150 personnes à Boussières. Méthodiquement et simplement de gauche, il a « hâte de débattre avec Macron au premier tour de la présidentielle »...

hamon

Benoît Hamon est de gauche. Les quelque 150 personnes qui l'ont écouté dans la salle des Loups de la maison pour tous de Boussières en sont convaincus. Un frémissement les parcourt quand il cite Antonio Gramsci qui a si bien décrit son époque du fond de sa prison mussolinienne. Une époque que plusieurs intellectuels comparent à notre présent. « La crise consiste dans le fait que l'ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés ». Une autre traduction propose cette formule plus connue, que reprend Hamon : « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ».

L'ancien ministre de l'Education nationale, viré après la « cuvée du redressement » en même temps qu'Arnaud Montebourg, est grave : « on vit des moments semblables ». Il cite les phénomènes morbides d'aujourd'hui : « le monstre a le visage de Trump,...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !