Alain Chrétien : « si le droit du travail est réformé par ordonnances, on sera tous derrière »

Député LR sortant, le maire de Vesoul est cette fois suppléant de la candidate, non investie par le parti de droite, Marie Breton dans la première circonscription de Haute-Saône. Il n'est « pas dans la majorité présidentielle » mais « d'accord avec les propositions économiques et sociales d'Emmanuel Macron ».

Alain Chrétien en novembre 2016 pendant la campagne de la primaire de la droite et du centre dans laquelle il soutenait Bruno Le Maire. (photo d'archives Daniel Bordur)

Député LR de la première circonscription de Haute-Saône, maire de Vesoul, Alain Chrétien est en délicatesse avec son parti qui a investi Dimitri Doussot, l'attaché parlementaire d'Alain Joyandet, face à sa suppléante qui est cette fois candidate titulaire et dont il est suppléant. Alain Chrétien, qui avait soutenu Bruno Le Maire lors de la primaire de la droite et du centre, reste sur la même ligne que celui qui fut directeur de cabinet de Dominique de Villepin puis ministre de l'Agriculture de Nicolas Sarkozy.

Comment analysez-vous la recomposition politique en cours ?

Les Français en ont marre de la lutte perpétuelle entre la droite et la gauche, sans résultat, stérile. Ils ont envie de nous voir travailler ensemble. J'ai des points communs avec Emmanuel Macron, sur le droit du travail, la dépense publique, la fonction publique, les orientations régaliennes... Nous avons des désaccords sur la CSG, la politique migratoire. Je veux qu'on insiste...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !