Accueil de jour Bol d’R : nouveau rendez-vous judiciaire le 13 février sauf si…

L'association Solidarité Migrants Réfugiés était assignée en référé-expulsion devant la chambre civile du tribunal de grande instance de Besançon par la Saiemb-Logement, SEM qui dépend de la Ville. La juge a entériné un accord survenu vendredi qui entrouvre la porte d'un règlement amiable. La question des migrants montre une fracture béante au sein de la majorité municipale.

audience

L'audience de référé-expulsion devant la chambre civile du tribunal de grande instance de Besançon n'a pas duré plus d'une minute, ce mardi matin 9 janvier. Le temps pour la juge de prendre acte d'un accord passé vendredi 5 janvier entre la Siaemb-logement, propriétaire du local transformé en accueil de jour, et l'association SolmiréSolidarité Migrants Réfugiés, et de prononcer un renvoi de l'affaire au 13 février.

D'ici là, « on espère une résolution amiable », explique le responsable du service contentieux de la Saiemb-logement, Jean-Yves Grosjean, lors d'une conférence de presse improvisée avec Noëlle Ledeur, militante de Solmiré, également poursuivie à titre individuel comme trois autres bénévoles. Autrement dit, traduit l'avocate de Solmiré, Laure Frossard : « si un relogement est trouvé, le juge n'aura plus à trancher ». Jean-Yves Grosjean ajoute : « s'il y a résolution amiable, il y a aura désistement de la Saimeb-logement »....

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !