Soupçons d’euthanasie au CHU : le procureur reprend le dossier

Le procureur Alain Saffar reprend un dossier conduit par le procureur adjoint Jean-Christian Vaulot-Pfister qui venait de demander cinq mises en examen pour homicide ou empoisonnement, complicité et faux en écriture... Le Syndicat de la magistrature y voit un « dessaisissement problématique ».

Procureur adjoint au tribunal de grande instance de Besançon où il est en charge des dossiers relatifs à la santé et au travail, Jean-Christian Vaulot-Pfister s'est vu reprendre, par le procureur Alain Saffar, l'information judiciaire pour empoisonnement de patients en fin de vie dans le service de réanimation chirurgicale du CHU de Besançon qu'il suivait. Cette information judiciaire avait été ouverte à la demande de la chancellerie après le classement sans suite, d'une enquête préliminaire ouverte en 2002. La justice suspectait alors dix huit cas d'euthanasie, dont quatorze actifs, consécutifs à des injections de produits létaux dans la période 1998-2001. Après l'audition de près de 80 témoins, M. Vaulot-Pfister a remis en octobre un réquisitoire supplétif d'une quarantaine de pages à la juge d'instruction Mariette Auguste. Il s'est également appuyé sur des expertises complémentaires, menées entre 2008 et 2010...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !