Pierre Moscovici : « Nous ne sommes pas convertis au social-libéralisme »

A Belfort, le ministre de l'Economie défend devant 300 sympathisants socialistes le travail de réforme du gouvernement qui prépare selon lui les conditions du retour de la croissance et de l'emploi. Il tape sur la droite et répond aux critiques des 40 militants CGT qui l'ont fraîchement accueilli.

Etienne Butzbach, Marie-Guite Dufay et Yves Akermann ont chauffé la salle avant l'intervention de Pierre Moscovici. Photos DB

« Je me souviens du congrès de Reims, mais nous avons maîtrisé la situation avec les primaires… Comme disait Jules César, il ne faut pas compter sur la discorde chez l'ennemi, mais sur la force en nous mêmes... » En meeting vendredi soir à Belfort, le ministre de l'Économie Pierre Moscovici n'a pas oublié de faire de la politique devant environ 300 militants socialistes qu'une quarantaine de militants CGT et Front de gauche avaient accueillis un peu fraîchement à leur montée des marches de la salle des fêtes. Ces derniers ne digèrent pas l'accord national interprofessionnel signé entre le MEDEF et trois syndicats « représentant 38 % des salariés ». La CGT veut « davantage qu'un amendement » du texte par les parlementaires qui doivent en faire une loi : « il faut tout revoir, une nouvelle négociation », résume Sabine Verdant, la secrétaire de l'union départementale du Territoire...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !