Mélenchon : «on ne s’attaque pas à la finance avec un sabre en bois mais avec une hache»

L'Internationale, bien sûr, et la Marseillaise, ont conclu mardi soir à Besançon, le meeting régional du Front de gauche dans un palais des sports quasiment plein, bruissant d'enthousiasme et rugissant de plaisir aux cris répétés de «résistance !».

L'Internationale, bien sûr, et la Marseillaise, ont conclu mardi soir à Besançon, le meeting régional du Front de gauche dans un palais des sports quasiment plein, bruissant d'enthousiasme et rugissant de plaisir aux cris répétés de «résistance !». Les organisateurs avaient tablé sur une affluence de 2000 personnes. Ils étaient aux anges en annonçant «4600 participants + 3700 connections» sur le site de campagne où l'on peut suivre les grands rendez-vous en direct. «On fait davantage que Mitterrand en mai 1981», excultait Christophe Lime, président de l'association des élus communistes et républicains du Doubs. «Un jeune du PG voyait même Mélenchon au second tour», souriait Evelyne Ternant, plusieurs fois candidate PCF aux élections locales, «mais on l'a vite remis les pieds sur terre». Jean-Luc Mélenchon aura donc placé haut la barre pour les autres candidats qui viendront à...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !